ARR580 - Les Anglais en Guyenne (l'administration anglaise et le mouvement communal dans le Bordelais)

ARR580 - Les Anglais en Guyenne (l'administration anglaise et le mouvement communal dans le Bordelais)

Prix normal
€16,25
Prix réduit
€16,25
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du paiement.

Auteur : Louis-Désiré Brissaud — langue : français — format : 15x21 cm — nombre de pages :  184 — illustrations : sans.
Ce travail m’a été suggéré, il y a longtemps déjà, par l’étude de deux documents manuscrits appartenant aux archives de la mairie de Bordeaux. Ce sont : le Livre des Bouillons et le Registre des délibérations de la Jurade, de 1414 à 1416. Un fait incontestable, c’est qu’ils sont les pièces capitales à consulter pour l’histoire de la commune de Bordeaux. Son origine, sa formation, ses développements, depuis les premières années du XIIIe siècle jusqu’à la mort de Richard II (1399). Quant au Registre des délibérations de la Jurade, de 1414 à 1416, il nous montre la plénitude de la constitution, la puissance de son organisation démocratique et l’espèce de souveraineté protectrice que la Commune de Bordeaux exerçait, au début du XVe siècle, sur le pays aquitain.
On savait, sans doute, que l’Aquitaine s’était presque toujours félicitée d’appartenir à l’Angleterre; que spécialement Bordeaux et les Bordelais avaient obstinément repoussé la conquête française, parce que le régime anglais leur assurait ce que Guillaume de Nangis appelle dominium suæ urbis. Mais en quoi consistait ce dominium, quelle destinée la royauté des Plantagenets fit-elle, pendant trois cents ans, à la région qui répond aujourd’hui au département de la Gironde ? Quelle espèce de ménagements imposèrent aux souverains anglais à l’égard de cette possession héréditaire, mais si constamment disputée, les conditions géographiques, le tempérament du pays, les vieilles traditions de liberté municipale? Nous possédions la partie extérieure de cette histoire du Bordelais, les guerres, les traités, les changements de mouvance, les manifestations de la sympathie des Bordelais pour les suzerains d’outre-mer. Mais l’arrière-plan, le pourquoi de cette histoire, avec les documents authentiques, les preuves certaines, il ne me semble pas que jusqu’ici on les eût mis suffisamment en lumière. [...] Mais ce qui concerne, d’une part, l’administration à proprement parler, c’est-à-dire la nature, les limites, les agents de la souveraineté exercée par les monarques anglais; de l’autre, le mouvement communal qui, sous le réseau administratif, se produit avec une généralité, une puissance extraordinaires, dans toute l’étendue du pays, à partir de la fin du XIIe siècle, voilà ce qui ne me paraît avoir encore été traité nulle part et ce qui fait l’objet de cette étude... (extrait de l’Avertissement de l’Edition originale de 1875).

Louis-Désiré Brissaud (1822-1889), professeur d’histoire, historien. On lui doit également un manuel d’Histoire contemporaine (1881).

Version e-book (cliquez sur ce lien)

https://www.7switch.com/fr/ebook/9782824052762/les-anglais-en-guyenne