AVL206 - Bagatoni (roman en provençau)
AVL206 - Bagatoni (roman en provençau)
  • Charger l'image dans la galerie, AVL206 - Bagatoni (roman en provençau)
  • Charger l'image dans la galerie, AVL206 - Bagatoni (roman en provençau)

AVL206 - Bagatoni (roman en provençau)

Prix normal
€15,95
Prix réduit
€15,95
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du paiement.

Auteur : Valèri Bernard — langue : occitan (provençal) — format : 15x21 cm — nombre de pages : 178 — illustrations : sans.
Lo vièlh quartièr marselhés de « Bagatoni » ont s’i mesclan las raças mediterranèas – mai que mai d’Italians – es tanben lo refugi de la cacibralha e de las bagassas. Aquí, un revolucionari pacific, apòstol de Tolstoï capita a crear un lanç de frairetat, mas lo mitan torna prene lo dessús e totas las fòrças marridas se ligan contra el.
Aquel roman, tintat de fanga e d’ombra, ric de descripcions coloradas, soslinha la degenerescéncia fisica e morala entraïnada per la misèria. Nos porgís de scènas d’una languina e d’un desespèr sens fons, mentre que d’autras, emprenchas d’un realisme a son paroxisme, s’esclairan d’un gaug sinistre, quand contan de « tamponas » de guses e d’embriacs – scènas escrichas ambe un natural e un gaubi rares. L’autor sap balhar una vision precisa e matissada de la realitat mai fastigosa ambe una sensibilitat e una dolor que pòdon pas que nos pertocar prigondament.
Le vieux quartier marseillais de « Bagatóuni » où se côtoient toutes les races méditerranéennes – essentiellement des Italiens – est aussi le refuge de la pègre et des bas-fonds de la société. Là, un révolutionnaire pacifique, apôtre de Tolstoï, parvient y à créer un élan de fraternité, mais le milieu reprendra le dessus et toutes les forces mauvaises se ligueront contre lui.
Le roman est porté par une écriture nerveuse, puissante adossée à une langue populaire, riche et colorée qui ne dédaigne pas les tournures rapides et les mots vulgaires, injurieux mais expressifs et imagés.

Valère Bernard (en occitan : Valèri Bernard), né à Marseille (1860-1936) est un peintre de la Provence, et écrivain occitan-provençal. Il compose ses premiers poèmes en dialecte marseillais, puis entame une œuvre romancée où il montre toute sa sensibilité et sa compassion pour les humbles et les marginaux. Élu majoral du Félibrige en 1894, il en fut ensuite Capoulié de 1909 à 1919. De 1930 à sa mort il fut président de la Société d’études occitanes.

Version e-book (cliquez sur ce lien)