Histoire de Foulque III Nerra, comte d'Anjou • [ARR481]
Histoire de Foulque III Nerra, comte d'Anjou • [ARR481]
  • Charger l'image dans la galerie, Histoire de Foulque III Nerra, comte d'Anjou • [ARR481]
  • Charger l'image dans la galerie, Histoire de Foulque III Nerra, comte d'Anjou • [ARR481]

Histoire de Foulque III Nerra, comte d'Anjou • [ARR481]

Prix normal
€22,50
Prix réduit
€22,50
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du paiement.

Auteur : Alexandre de Salies — langue : français — format : 16x24 cm — nombre de pages :  266 — illustrations : en NB.

                  Consultez notre #Catalogue thématique Pays de Loire 2019#

Foulques III, dit Nerra, le Noir, en raison de son teint sombre, né vers 972, mort à Metz en 1040, fut comte d’Anjou de 987 à son décès. À son avènement, le nouveau comte d’Anjou va s’avérer un personnage d’un naturel violent et d’une énergie peu commune, un des batailleurs les plus agités du Moyen Âge.
Il se montre souvent cruel, mais ses remords sont à la hauteur de ses crimes : il multiplie les abbayes dans ses domaines et part, à trois reprises, pour la Terre sainte (1002 ; 1008 ; 1038), pour laver ses nombreux péchés, pour se faire pardonner ses crimes. Il combat les prétentions des comtes bretons de Rennes, bat et tue Conan Ier de Rennes à la bataille de Conquereuil (992), puis étend par la force son autorité sur le comté du Maine et la Touraine. Il s’oppose également aux Ducs de Normandie. Enfin il agrandit son domaine au détriment du Poitou, en annexant les Mauges. Mais ses entreprises se heurtent à l’ambition, non moins violente, d’Eudes II, comte de Blois. Il l’emporte finalement sur celui-ci à la bataille de Pontlevoy (1016).
En 1007, Foulque Nerra fonde l’abbaye de Beaulieu-lès-Loches. On lui doit également le plus ancien donjon en pierre de France, forteresse bâtie vers 990 et dont les ruines se trouvent toujours à Langeais, ainsi que l’étang Saint-Nicolas à Angers, qu’il fit creuser vers l’an 1000.

Alexandre de Salies, historien régional (1815-1883) a fait paraître, en 1874, cette passionnante et rare monographie d’un des principaux comtes d’Anjou, lointain aïeul d’Henri Plantagenêt qui devint successivement comte d’Anjou, duc de Normandie, duc d’Aquitaine et roi d’Angleterre au siècle suivant.

Version e-book (cliquez sur ce lien)